carret leftRetour

Nouvelles et informations

APRIL sticker
Résidentiel
8 Juillet 2020

Les bris de tuyaux peuvent poser de vrais problèmes aux propriétaires

Les risques auxquels font face les propriétaires de maisons ne sont pas forcément fréquents, mais peuvent avoir un effet dévastateur lorsqu’ils surviennent. Le bris d’un tuyau d’alimentation en eau d’un appareil électroménager à l’intérieur d’un mur est un exemple assez révélateur.
risques assurance residentielle

Les risques auxquels font face les propriétaires de maisons ne sont pas forcément fréquents, mais peuvent avoir un effet dévastateur lorsqu’ils surviennent. Le bris d’un tuyau d’alimentation en eau d’un appareil électroménager à l’intérieur d’un mur est un exemple assez révélateur. Ce type d’incident cause généralement d’importants dégâts dans plusieurs pièces d’une maison et peut générer de coûteuses réparations. Malheureusement, les propriétaires concernés par ces sinistres ne disposent souvent pas du type d’assurance complémentaire dont ils auraient besoin pour éviter des conséquences particulièrement désagréables.

Un couple de propriétaires de Waterloo, en Ontario, en a fait l’amère expérience alors qu’ils étaient en vacances en Floride, selon un reportage de CBC. Michael et Diane Uniac ont constaté à leur retour des États-Unis qu’un tuyau alimentant des gicleurs d’incendie obligatoires dans leur maison de ville avait éclaté, causant des dégâts significatifs sur les quatre étages de l’édifice. Malheureusement, leur assureur les a prévenus qu’il ne couvrirait pas le coût des réparations, car ils n’avaient pas coupé l’eau de ce dispositif, bien qu’ils aient pensé à le faire pour les électroménagers. Or, le code de construction exige précisément que les gicleurs soient en permanence alimentés en eau.

Quel est le problème ?

La réclamation des propriétaires a été refusée par l’assureur au motif que leur police d’assurance exigeait de couper l’alimentation en eau et de vidanger tous les tuyaux de l’habitation, précisait le reportage. Vraisemblablement, cette disposition était en contradiction avec la réglementation s’appliquant à leur domicile, plongeant ainsi le couple de retraités dans un imbroglio difficile à démêler. Le pire est que le coût des réparations a été estimé au minimum à 250 000 $.

« Jamais je n’aurais songé à neutraliser le système de détection incendie! s’est exclamé Michael Uniac auprès de la chaine de télévision. L’obligation d’avoir un tel système en fonctionnement permanent est très compliquée. D’un côté le Service d’incendie de la ville nous explique que nous devons avoir un système de détection qui doit être opérationnel en tout temps. La ville de son côté nous oblige à avoir ce système, car il est prévu par le code de construction. Et enfin, la société d’assurance nous oblige à ne pas respecter ces règles, au risque de ne pas nous couvrir. Tout cela ne fait aucun sens. »

Une situation inextricable

Même leur courtier en assurances ainsi qu’un avocat spécialisé ont confirmé que leurs clients avaient fait exactement tout ce qu’il fallait à l’égard de leur couverture, expliquait le reportage. La complexité du cas a finalement conduit l’assureur concerné à faire des concessions, mais le couple a déclaré qu’il n’avait même pas récupéré 10 % du coût des réparations.

Ce type d’enjeu souligne l’importance d’une couverture d’assurance adéquate. Mieux les propriétaires comprennent leurs responsabilités en vertu de leurs polices d’assurance, mieux ils se porteront, car plus celles-ci répondront à leurs besoins en cas de sinistre.

© 2021 APRIL. Tous droits réservés.